lundi 6 juin 2016

COMPTE RENDU VALLEE DE CHEVREUSE 2016


Mai 2016, le feuilleton des retrouvailles des anciens de la 39e promotion se poursuit. Six couples avaient répondu présent à l’invitation de Michel et Solange KNODERER, organisateurs pour deux jours et demi de découvertes de leur environnement, la vallée de Chevreuse.

 
Après d’amicales retrouvailles autour d’une excellente tarte aux fraises (façonnée par Solange) et de flûtes de champagne (servies par Michel), direction le château de la Madeleine à Chevreuse.



Vestige du Moyen Age, l’important donjon domine la vallée de l’Yvette. Un guide
peu avare de ses commentaires nous a fait revivre l’efficacité des défenses de ce château. www.parc-naturel-chevreuse.fr








Le lendemain matin, après une nuit au calme dans un hôtel bordant un joli lac à Saint Rémy lès Chevreuse, fut consacré à la visite guidée du château de Dourdan. Achevé vers 1222 par Philippe Auguste, le château est une des seules forteresses du XIIIe siècle qui ait conservé l’essentiel de sa structure en Ile de France. Les nombreuses et très usées marches du donjon, nous ont rappelé celles de la « boite à Jules », mais le temps a passé et nos articulations ont vieilli… L’après- midi , visite de la ville en commençant par la très grande église gothique dont la construction commença en 1150. Agrandie à plusieurs reprises, ses flèches s’élèvent à 50 mètres de hauteur et dominent le château. La ville est entourée de remparts, possède une belle halle et un Hôtel Dieu qui accueillait jadis pèlerins et indigents. www.mairie-dourdan.fr






 En fin de journée, nos amis nous ont proposé de nous promener dans l’Abbaye des Vaux de Cernay. Site remarquable, aujourd’hui géré par un groupe hôtelier.   www.abbayedecernay.com





Vendredi 27 mai, retour sur notre spécialité de « mécanicien en petite mécanique » l’intitulé de notre CAP passé en 1962, mais aussi sur nos souvenirs d’enfance : le train électrique. Ce fut la visite commentée du très intéressant et spectaculaire musée du « Rambollitrain » de Rambouillet.
En plus de la très belle collection de jouets anciens dans les vitrines, le circuit au format « O » sur tout le second étage du très grand pavillon-musée est bien surprenant. www.rambollitrain.com

 
Enfin, nous avons terminé ce séjour, par la visitée guidée du château de Breteuil. Accueillis par un cousin du comte de Breteuil, nous avons parcouru l’ensemble des salles agrémentées de personnages en cire. Appartenant à la même famille depuis quatre siècles, ce château a reçu  de nombreuses personnalités. Le temps le permettant,  c’est dans les jardins que nous avons terminé la journée, non sans avoir admiré les scènes des contes de Perrault dans les dépendances du château. www.breteuil.fr

 Il ne nous restait plus qu’un repas ensemble, cela fut fait à la « ferme du bout des prés » à Cernay où nous attendait un cochon entier en train de cuire à la broche. Cela couronnait ces deux jours et demi. Dommage que certains d’entre nous n’aient pas pu  profiter de ce dernier jour. Merci donc à Solange et Michel de nous avoir fait découvrir tous ces lieux.


 Mais nous avons déjà dû penser aux prochaines retrouvailles de 2017. Chacun de nous l’ayant déjà fait dans sa région d’habitation, il a été décidé de se réunir dans un autre lieu, cela sera l’Alsace, et Michel Knoderer, s’est proposé de nouveau de l’organiser ayant une bonne connaissance du  pays de ses ancêtres.
                                                                                                                                                                            J. Chatriot

 
 

 

samedi 1 août 2015

COMPTE RENDU ARIEGE 2015


 
SIX JULES EN ARIEGE (MAI 2015)
La traditionnelle réunion de la 39° promo

 C’est en Ariège où Robert et Marie Claude Normand ont organisé les retrouvailles de la 39° promotion. Le rendez-vous était à Aston, petite commune de 220 habitants, au sud de Foix. Même les GPS les plus perfectionnés ont eu du mal à localiser ce bout du monde où habitent nos amis. Mais enfin le 27 mai six jules accompagnés de leurs épouses se retrouvaient pour deux jours et demi de moments d’amitiés.

Le programme concocté par Robert et Marie Claude était dense. Visite de la ville d’Ax les thermes, avec ses fontaines où l’eau jaillit à 70° C. Ville avec de nombreuses belles demeures, un circuit touristique faisant découvrir l’évolution de cette ville de cure. Nos amis avaient tout prévu, même un bain de pieds dans le pédiluve municipal.
 

Le lendemain matin, visite de la centrale hydroélectrique d’Aston, par le directeur. Description générale des prises d’eau, présentation de la salle de commande, au passage, repérage des nombreux cadrans qui n’étaient pas des « Jules Richard », personne n’est parfait ! Et enfin un petit tour dans le hall des machines avec quatre  turbines « Pelton », tous équipés de casques et de bouchons dans les oreilles (www.energie.edf.com/, www.lenergeek.com/).

 
Pour déjeuner, Robert avait demandé au restaurateur du plateau de Beille d’ouvrir spécialement pour nous. La vue sur la chaine pyrénéenne encore enneigée était superbe, la montée aussi avec une pensée pour les coureurs du Tour de France qui auront à l’escalader cette année.


L’après-midi, une autre visite bien particulière, celle de la mine de talc à ciel ouvert à Trimouns. Il s’agit du plus important site de production au monde, appartenant à une société française Imerys. On était bien loin de la micromécanique, les « dumpers » pouvant transporter 100 tonnes de minerai d’un coup faisant un véritable ballet sur les différents niveaux de la mine. (www.ariege.com/geologie/talc/). Puis, retour sur Aston par des toutes petites routes de l’Ariège profonde, pour déguster une excellente paëlla dans une ambiance musicale et joyeuse.

Le programme du lendemain était tout différent. L’Ariège possède de très nombreuses grottes qui font le plaisir des spéléologues. Le matin visite en bateau de la grotte de « Labouiche » sur la rivière souterraine. Très belle excursion à 60 mètres sous terre. Seul petit inconvénient les quelques deux cents marches pour  remonter qui, à nos âges, ne se font plus en courant ( www.labouiche.com/) . Le repas fut pris dans une ferme totalement rénovée dans une ambiance très conviviale. L’après-midi une nouvelle curiosité « le Mas d’Azil ». Là, nous étions dans les périodes préhistoriques magdaléniennes et azilliennes. C’est un lieu pittoresque qui surprend dès la première approche avec l’immense porche traversé par la rivière et la route. (www.grotte-masdazil.com).

 
Merci à nos amis Robert et Marie Claude pour ces belles découvertes et pour toute l’organisation parfaite.

Michel et Solange Knoderer se sont proposés pour organiser l’an prochain les retrouvailles de la 39°.

Au fait, nous n’avions pas oublié, et cela fait toujours du bien de se le rappeler,  qu’il y a cinquante ans, en 1965, la 39° promotion faisait 100 % de réussite au CAP de mécanicien en petite mécanique, 29 reçus sur 29 présentés. Merci à la direction de l’Ecole et aux professeurs qui nous avaient si bien formés.

                                                                                                                             J. Chatriot

vendredi 13 juin 2014

COMPTE RENDU DORDOGNE 2014



SEPT JULES EN DORDOGNE (mai 2014)

Cinquante-deux ans après nos premières agapes avec « Momo » aux fourneaux dans la minuscule cuisine du réfectoire de l’Ecole, nous voici quelques-uns de la 39 ° promotion avec nos épouses à profiter des douceurs de la Dordogne.

C’est Gérard et Monique Deschaseaux qui nous ont organisé ce séjour où gastronomie rimait avec visites culturelles. Le rendez-vous était chez nos amis où Gérard avait ressorti toutes nos fabrications réalisées pendant notre scolarité chez Jules. Les outils forgés, les éléments de la pendule (jamais terminée), les doubles ajustements, le mini étau de deuxième année et même un cahier de dessin avec les différents tracés d’intersection. Accueil chaleureux, moments de convivialité, souvenirs rieurs, voire moqueurs autour de tous ces objets. Nos femmes connaissaient déjà pas mal d’histoires de cette période de notre vie mais elles en ont découvert de nouvelles.

Puis nous avons pris le chemin du château de la dame Blanche à Puymarin, visite fort intéressante avec un regard particulier sur l’intérieur d’un toit de lauzes, loin de la mécanique de précision mais très beau à admirer.

Ensuite visite originale de Sarlat avec une comédienne conférencière. Une façon bien agréable de découvrir cette ville historique. Notre hébergement était dans un écrin de verdure en bordure de Sarlat.

Le second jour fut consacré à la visite de Domme suivie d’ une jolie promenade en gabare sur la Dordogne. Il nous fallait reprendre des forces, cela s’est fait par un repas typique au milieu de nulle part, certains pourraient même dire dans « la France profonde », heureusement Monique et Gérard connaissent bien les petites routes. Dans l’après-midi, visite commentée de Saint Geniès où l’on a pu découvrir de superbes maisons et sa chapelle où des artistes restaurent d’anciennes fresques. Enfin, il fallait bien penser à la gastronomie. Nous avons visité une petite exploitation agricole d’élevage de canards gras. De quoi faire le plein pour des repas en famille ou entre amis gourmets.

Une soirée avec un repas gastronomique de Dordogne après avoir fêté et arrosé les 45 ans de mariage de nos amis Gérard et Monique. Cela nous ramenait quelques années après notre sortie de chez Jules.

Un dernier mot, les retrouvailles 2015, sont déjà programmées, nous visiterons l’Ariège, car Robert et Marie Claude Normand se sont gentiment proposés pour les organiser.

P.S. Pour mieux vivre ou revivre ces deux jours en Dordogne, regardez les deux documents photographiques de notre ami Bernard Eyraud.

Sur le blog : http://eyraud-bernard.blogspot.fr, le blog de la 39 ° promotion.



                                                                                         J. Chatriot












vendredi 21 juin 2013

COMPTE RENDU PORNICHET 2013

Merci à Michel Knoderer pour son inspiration épistolaire et à Guy Pierre Coquelin pour son merveilleux reportage.
HUIT JULES CHEZ JULIETTE
Nouvelle rencontre des anciens de la 39ème promo
Après les deux dernières assemblées générales à l’école Jules Richard et nos retrouvailles, après le séjour en région bordelaise animé par notre camarade Bernard Eyraud, nous voici en Bretagne pour deux jours de fêtes, organisés par notre ami Jacques Corneti et son épouse Geneviève. Les dates du 5 et 6 juin décidées depuis fort longtemps furent deux jours très ensoleillés (les pluviomètres « Jules Richard » évidemment,  étant totalement secs). Tout pour oublier ce printemps 2013 si maussade.

Nous avions rendez-vous,  huit anciens accompagnés de leurs épouses, en début d’après-midi au Ker Juliette (la « maison » de Juliette) à Pornichet. Culture, tourisme et gastronomie étaient au programme. Après un parcours automobile en cortège le long de la « Côte sauvage », découverte de  la petite ville fort sympathique  du Croisic, avec ses maisons du XVII° siècle, puis regroupement général et bavardage intensif...encore une bonne occasion d’échanger des souvenirs de la boîte à Jules, autour d’un apéro chez Jacques et Geneviève Corneti. 


Après un dîner et une nuit au Ker Juliette, nous nous sommes rendus dans les marais salants de Guérande « Terre de sel » tous en forme pour la visite guidée du site.

LE MERVEILLEUX REPORTAGE DE
GUY PIERRE COQUELIN


Avec nos jumelles, nos appareils photos, nous avons admiré la nature autour de nous, et avons eu la chance de voir des oiseaux migrateurs nicher (Avocettes élégantes, Echasses blanches, …) dans ce décor et découvrir leurs petits. Notre charmant guide nous a expliqué le dur travail des paludiers, et nous a fait partager son intérêt pour ce coin encore préservé. Nous sommes repartis avec de belles couleurs dans les yeux et sur le visage, sans oublier dans nos sacs du sel et de la fleur de sel.

Une  jolie petite route à travers les marais pour rejoindre Guérande où nous avons déjeuné. Arrêt aux pieds des remparts où là, nous avons visité la ville à l’aide des explications de Geneviève.

C’est en fin d’après-midi, que nous avons rejoint Saint-Nazaire, pour une traversée des chantiers navals de la ville, puis mini-croisière en bateau sur l’estuaire de la Loire  pour prendre quelques photos, et apprendre les secrets d’un port industriel.

Enfin, la deuxième soirée au Ker Juliette, derniers échanges de souvenirs, une petite carte à notre prof Jean Louis Firmin, et passage de flambeau pour le rendez-vous de l’année prochaine, en Dordogne. Cinquante et un an après la 39ème promotion a encore des projets….

mercredi 12 décembre 2012

COMPTE RENDU NOVEMBRE 2012

Merci à Jean Claude Betoule pour la rédaction de ce superbe compte rendu:


Elle est vraiment phénoménale ……..

Je parle évidemment de la 39 ème promotion, qui a su se réunir pour fêter ses 50 années d’entrée à l’école Jules Richard.
C’est à Paris, les 22 et 23 novembre, que 8 anciens élèves accompagnés de leurs épouses se sont retrouvés.
Deux jours n’étaient pas de trop pour célébrer ce cinquantenaire.
Le vendredi après déjeuner, nous nous sommes rendus au Ministère des Finances. Accompagnés d’une guide conférencière, nous avons pu admirer le patrimoine architectural et artistique de Bercy.

Sur l’autre berge de la Seine nous attendait la Bibliothèque Nationale de France. Quatre grands bâtiments, dont l’architecture rappelle quatre livres posés sur la tranche. La constitution des collections (livres, revues, gravures ….) , la conservation ,la restauration des documents ainsi que la diffusion et mise à disposition auprès du public sont les principales missions de la Bibliothèque.
 
Les Globes de Coronelli ont particulièrement attiré notre attention. Ces 2 sphères (terrestre et céleste), réalisées en 1680, pesant chacune 2,3 tonnes et mesurant quatre mètres de diamètre constituent une prouesse technique.
Elles étaient dédiées au roi Louis XIV.

LE REPORTAGE DE GUY PIERRE COQUELIN
 


 En soirée, un dîner croisière sur la Seine clôturait notre journée.

ET LA CROISIERE SUR LA SEINE
 

Le samedi à l’aube, rendez-vous 21 rue Carducci (chez Jules). Pendant que nos épouses visitaient le vieux Paris, nous participions à l’assemblée générale.
Pour tester les connaissances de notre tout jeune professeur Jean-Louis Firmin, Jacques Chatriot avait préparé un petit Quiz. Cette interrogation portait sur les outils anciens (que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre ! ).

L’épreuve n’a pas permis de le mettre en difficulté…

A midi ce n’est pas seulement le repas que nous avons partagé en compagnie de Jean-Louis, mais plus encore : le bonheur de se regrouper autour de lui.
Dans la joie et la bonne humeur, nous avons échangé quelques souvenirs de cette glorieuse époque dans « la boite à Jules ». Chacun remontant à la surface une histoire, une anecdote, un peu enfouies dans le passé.
Merci aux membres du bureau et organisateurs qui ont su rendre cette journée attractive et conviviale. Merci aussi à tous les copains, qui malgré les kilomètres qui les séparent de la capitale, ont souhaité partager ces bons moments.

Jean-Claude Betoule

vendredi 11 mai 2012

COMPTE RENDU MAI 2012

Voilà les 2 et 3 mai 2012 sont passés, et Jacques Chatriot nous a concocté un compte rendu dithyrambique....Le voici:


La vie de château pour la 39°


2012, voilà cinquante ans que nous sommes entrés pour la première fois dans la « boite à  Jules ». Cela se fête et s’arrose, c’est pourquoi nous nous sommes réunis pour faire une deuxième répétition (voir le bulletin de juin 2011), avant de revenir au 21 rue Carducci pour le cinquantenaire.
C’est dans le bordelais, que notre camarade Bernard Eyraud nous avait donné rendez vous, et pas n’importe où, dans un château. Le 2 mai, dix anciens de la 39° promotion (1962-1965) avec leurs épouses se retrouvaient pour deux jours. Notre ami Bernard nous avait préparé un programme culturel, viticole et rempli de souvenirs et de surprises.
Cela a commencé par la visite très commentée du domaine « La Tour Martillac » (Pessac Léognan) Grand Cru Classé Graves, avec dégustation bien sûr.
Puis une séquence très forte, qui n’était pas prévue, mais qui fut émouvante pour chacun d’entre nous. C’est Jacques Corneti qui appela au téléphone notre professeur de première année Monsieur Jean Louis Firmin. Nous lui avons tous parlé, les dix, il s’est intéressé à la carrière de chacun. Certains ne l’avaient jamais revu depuis notre sortie de l’Ecole. Ce fut un grand moment de plaisir que nous avons partagé avec lui.
Autre temps fort, une séance audio-visuelle avec photos de notre scolarité, discours de la 39° qui avait été enregistré lors du « Père Cent » en troisième année, mais aussi un historique de l’entreprise Jules Richard et une série d’anecdotes retrouvées. Bernard Eyraud avait même remis en état trois « glyphoscope » et avait déniché une « action au porteur» avec ses coupons de la société des Etablissements Jules Richard.
Après un dîner et une nuit au Château de Lantic, le second jour fut consacré à une visite du centre historique de Bordeaux avec une guide-conférencière, puis visite et repas chez un vigneron de Saint Emilion, et enfin une découverte de la ville de Saint Emilion , en particulier l’église monolithique et les catacombes. Un dernier repas et une nuit au château pour clore ces retrouvailles.
La rigueur de l’organisation, la finition des documents projetés ou remis à chacun rappelait la formation que nous avions acquise lors des trois années passées à l’Ecole. Chacun d’entre nous gardera un très bon souvenir de ces deux jours. Merci Bernard.

Mais, il nous reste encore du « travail » à nous « jeunes retraités », convaincre les cinq camarades contactés qui n’ont pas pu venir, de nous rejoindre lors de l’Assemblée Générale 2012 de l’Amicale. Car « Fifi », oh pardon Monsieur Firmin compte sur nous tous, il me l’a répété « j’aurai plaisir à tous vous retrouver dans notre chère Ecole ». Hélas le temps passe vite, la vie aussi, deux de nos camarades nous ont quittés depuis notre réunion de 2011. Il nous reste encore à retrouver huit autres copains, aussi je renouvelle mon avis de recherche auprès de vous anciens de chez Jules qui lisez ce bulletin :




Wanted : Jean Pierre Calvignac, Jacky Delfosse, Gilbert Guillermot, Michel Pérez, Jean Jacques Prieur, Jacques Rigaud, Jean Pierre Tatibouet et Christian Vigoureux.

Peut être que des anciens de l’Ecole ont travaillé avec eux, à un moment de leur vie professionnelle ? Cela pourrait nous mettre sur une piste pour les retrouver.
Nous avions fait 100% de réussite au CAP de « Mécanicien en petite mécanique » en 1965, peut être pourrions nous faire encore 100% de réussite dans nos recherches de camarades. A ce sujet, un petit conseil d’ancien, aux jeunes générations d’élèves de Jules, n’attendez pas 50 ans pour vous retrouver. Profitez de bons moments d’amitiés dès que vous le pouvez. 


                        Jacques Chatriot
                        de la 39° promo

REPAS AU CHATEAU


dimanche 2 octobre 2011

CINQUANTENAIRE JULES

Ca y est, la "machine" est en route. Notre réunion se tiendra les 2 et 3 mai 2012 dans le Sud Ouest à Martillac (Gironde), en plein milieu de l'appellation vinicole " Pessac-Leognan ". Nous serons hébergés au Château de Lantic (www.chateau-de-lantic.com). Il y a déjà 10 inscrits pour ces journées.
Le programme des "réjouissances" est en cours de réalisation.